La lombalgie, le lumbago, la hernie discale ou la sciatique sont des noms connus et très utilisés car associés à des symptômes touchant 80% de la population.
Sous ces termes médicaux se cache un ensemble de douleurs plus ou moins aiguës ressenties au niveau du bas du dos.
Ces symptômes ont des causes qui peuvent être très variables : attention à une généralisation hâtive qui pourrait être un frein à une bonne prise en charge.

Les causes de la lombalgie

Pour comprendre les causes de la lombalgie, un peu d’anatomie s’impose !
Le terme lombalgie désigne les douleurs de la région lombaire, c’est à dire le bas du dos là où se situent les vertèbres dites lombaires.
On l’appelle également le rachis lombaire. Au nombre de 5, ces vertèbres constituent la base de la colonne vertébrale : ce sont les plus robustes qui supportent l’ensemble de la colonne. Elles sont très sollicitées et permettent des mouvements importants de flexion, d’extension et de rotation.
Ces vertèbres sont liées entre elles par les disques intervertébraux qui donnent leur souplesse à la colonne grâce à leur structure au noyau gélatineux, par des enveloppes fibreuses et par des ligaments.
La lombalgie peut être aigüe avec une douleur vive et intense : dans ce cas il s’agit souvent d’un mouvement brusque, d’un traumatisme lors d’un effort et son origine est liée aux disques intervertébraux.
Si la douleur va au-delà de 4 semaines et jusqu’à plusieurs mois, il s’agit de lombalgie chronique.
La lombalgie chronique peut être liée à certaines professions sollicitant le dos, elle peut être liée à au surpoids qui va solliciter les lombaires et enfin elle peut être liée à la dégénérescence des disques intervertébraux.

Les causes du lumbago

Le lumbago est un type de lombalgie aiguë, souvent liée à un faux mouvement : rotation ou flexion vers l'avant, soulèvement d’une charge dans une mauvaise position.
Il s’agit d’un problème musculaire.  La masse musculaire a été trop sollicitée et s’est contractée, provoquant un blocage soudain du dos et rendant impossible les mouvements.

Les causes de la hernie discale

La hernie discale est liée au disque intervertébral. Celui-ci peut dégénérer, réduisant l’espace entre les vertèbres.
Le contenu du disque intervertébral « s’échappe » vers l’extérieur et comprime les racines nerveuses.
Ces saillies peuvent avoir lieu à tous les niveaux de la colonne vertébrale mais c’est au niveau de la partie lombaire qu’elles sont le plus fréquentes.
De mauvaises postures, des situations de surpoids, la période de la grossesse et le vieillissement en sont les principales causes.

Les causes de la sciatique

La sciatique est causée dans 90% des cas par une hernie discale qui comprime une des 5 racines du nerf sciatique. Ce dernier est le plus long du corps humain et ses racines sont issues des deux dernières vertèbres lombaires et des trois premiers nerfs sacraux. Selon l’endroit où la racine du nerf est atteinte, les symptômes varient. Les douleurs peuvent se prolonger tout le long du nerf sciatique, de la fesse en passant par la jambe, le genou et parfois jusqu’aux orteils.